Développer sa polyvalence grâce à des missions d’intérim

#Hôtellerie #restauration #Hôtels #Formation #restaurant #Intérim #Lyon


Vu 97 fois

Polyvalence et formation : deux maîtres mots de l’intérim dans l’hôtellerie et la restauration

L’intérim est souvent synonyme de petits boulots rapides pour gagner un peu d’argent. La réalité peut cependant être bien différente… C’est d’ailleurs ce qu’Adaptel Lyon prouve : dans l’hôtellerie et la restauration, le travail temporaire offre une polyvalence à la base de nombreuses carrières. Explications. 

Dans l’hôtellerie et la restauration lyonnaises, des missions d’intérim qui réclament un même faisceau de compétences...

“J’ai débuté par des missions de serveur en intérim, avant de me retrouver en cuisine. C’était un premier pied dans la restauration ! Par la suite, j’ai enchaîné des missions de travail temporaire comme commis, j’ai eu l’occasion de découvrir le travail en collectivité… Avant de me trouver une brigade fixe et de devenir second.” Un témoignage comme on en reçoit beaucoup du côté d’Adaptel et de son agence à Lyon… Et qui raconte la réalité de métiers où le savoir-être est aussi important que le savoir-faire.

Bien connaître la vie d’un hôtel ou d’un restaurant grâce au statut d’intérimaire

Certains candidats ont pourtant peur que la polyvalence ne les desservent. A être bon dans tout, à être bon à tout… on ne serait bon à rien ? Fausse, cette assertion l’est assurément. Bien entendu, lorsqu’on veut exceller ou faire carrière, il est généralement nécessaire de se choisir une voie. Mais les postes, les missions, les métiers dans l’hôtellerie et la restauration sont vastes. Et, lorsqu’on ambitionne de connaître un secteur d’activité, il n’est pas inutile de mettre la main à la pâte et de tâter le terrain en salle, comme en cuisine… voire dans les bureaux.

L’intérim dans un hôtel ou un restaurant pour cultiver la variété de son profil pro personnel !

La polyvalence, un atout à l’heure de trouver un emploi fixe dans établissement à Lyon

D’autant qu’un bon intérimaire au sein d’une brigade partage beaucoup de qualités avec l’un de ses homologues affecté au service. De la rigueur, par exemple, tout comme de l’organisation. Une capacité à respecter les consignes et oeuvrer en mariant la qualité à un maximum d’efficacité. De la patience également afin de supporter un rythme soutenu dans un environnement parfois stressant. De la souplesse et une capacité d’adaptation, que ce soit aux clients ou aux imprévus de la casserole. Du relationnel, enfin, pour se fondre dans une équipe qui est un peu, à sa façon, une petite famille. Nombre des offres que notre agence propose aux intérimaires de Lyon et de la région réclament ce faisceau de compétences assez large… L’occasion pour qui cherche un emploi de travailler sa polyvalence !

Quand le travail temporaire est synonyme de formation...

Dans son étude annuelle, l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement rend des conclusions qui vont dans le même sens. Si un intérimaire sur deux opte pour le travail temporaire afin d’accéder rapidement à l’emploi, plus de un sur quatre le fait dans une perspective de formation. Acquérir une première expérience professionnelle, se former à une fonction ou des métiers différents d’un secteur… Myriam, 21 ans, inscrite dans une agence après avoir suivi une formation, le confirme : "L’intérim c’est une première porte qui permet de nous faire accéder à ce qu’on veut réellement."

Avant de se mettre à son compte, l’intérimaire en restaurant multiplie les missions !

Un regard très positif sur les intérimaires

D’ailleurs, selon l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement, trois des cinq termes spontanément utilisés pour décrir le travail temporaire sont : “liberté”, “mission” et “expérience”. Les personnes interrogées soulignent certains aspects très positifs de leur expérience en intérim. Ce sont, en vrac, l’acquisition d’une belle capacité d’adaptation pour 81% d’entre elles ; de nouvelles compétences et qualifications pour 79% ; l’expérience du travail en équipe pour 74%... D’une façon générale, 77% des sondés estiment le travail temporaire utile pour se former et 82% pour apprendre différents métiers. 

Avant d’ouvrir son restaurant à Lyon, il ne faut pas lésiner sur les missions !

Dans les hôtels et les restaurants de Lyon, de France et de Navarre, les métiers sont légions. Serveur, commis de cuisine, maître d’hôtel, second, sommelier, chef de partie… Tous réclament de la polyvalence. Tous s’appuient, lorsqu’il s’agit d’accéder à des fonctions élevées, sur une solide expérience de terrain. Autant dire que le travail temporaire est, pour ces postes, une formidable porte d’entrée ! Et puis, pour qui souhaite, un jour, ouvrir son propre restaurant… Connaître la réalité des cuisines et celle de la salle est une nécessité !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !