« La nuit, tous les chats sont gris »… Et il est bien celui qui peut en témoigner : le night auditor est un veilleur noctambule qui garde et préserve le sommeil de ses hôtes. Ce réceptionniste de nuit occupe un poste aux missions réclamant indépendance et capacité d’adaptation. Un métier bienvenu pour se former à l’environnement hôtelier, par l’intérim et le travail temporaire notamment.

Qu’est-ce qu’un night auditor ?

Le night auditor prend son poste en fin de journée et le quitte au petit matin. Son job ? Veiller au bien-être des clients de l’hôtel. Ceux qui dorment, d’une part, dont il doit assurer le calme et la sécurité. Ceux qui arrivent la nuit venue, d’autre part, qu’il doit accueillir comme il se doit, avec d’autant plus d’efficacité qu’ils peuvent être pressés de se coucher. Service et discrétion sont ses maîtres-mots, même s’il prend en charge aussi des missions de gestion, la comptabilité… En somme, il est une interface entre chaque journée, la transition de l’une à l’autre.

Le night auditor, un poste pour se former en interim

Les missions du night auditor

Non, le night auditor ne chôme pas. Certes, l’environnement nocturne lui évite des affluences trop prononcées à gérer. Cela dit, les arrivées tardives réclament souvent un surcroît de souplesse et d’attention. Le client est fatigué, veut retrouver sa chambre… mais a tout de même besoin d’informations pour sa journée du lendemain. Il arrive aussi que les visites de nuit ne soient pas celles que l’on attende… Au night auditor de garantir la sécurité de l’établissement, même s’il n’est pas un gardien. Comme le raconte Benjamin, un réceptionniste de nuit, dans une interview pour Hotel-et-Toque, « les problèmes d’intrusion » sont « les principales difficultés rencontrées à la nuit tombée ».

Des missions auxquelles il faut se former en intérim !

Le night auditor doit aussi réveiller les clients qui auraient un vol à prendre, par exemple, et répondre aux attentes de noctambules. « Je [clôture] ma caisse journalière, je vérifie que les chambres sont passées au bon tarif et qu’il n’y a pas de problème au niveau des facturations », continue Benjamin. Le tout en assurant une veille concurrentielle, afin que les tarifs des chambres restent cohérents avec les hôtels alentours. En poste de 23h à 7h, il veille même à la propreté de son espace de réception… avant de quitter son poste quand les clients descendent prendre leur petit-déjeuner pour profiter, à son tour, d’un repos bien mérité !

Les qualités et compétences d’un night auditor

Pour une partie d’entre elles, elles coulent de source ! Et oui, qui travaille seul, de nuit, doit se montrer indépendant et être capable de prendre des décisions adaptées et pertinentes sans hésiter. Une bonne résistance physique pour tenir le rythme très particulier du travail nocturne est essentielle – c’est l’évidence : le réceptionniste de nuit doit pouvoir répondre aux interrogations des clients calmement, patiemment, de façon pédagogique et didactique… Garder l’esprit clair, en somme ! L’esprit clair et le cerveau agile puisque la maîtrise des langues étrangères est souvent une nécessité dans les villes touristiques.

Apprendre à être réceptionniste grâce à une mission d’interim de night auditor

Souplesse et adaptation du night auditor, un poste d’accueil et de service

Un sens de l’organisation prononcé n’est pas non plus un mince atout : il faut pouvoir structurer sa nuit, les arrivées et réveils prévus, la clôture de la caisse, le tour de l’hôtel… Être capable aussi de préparer une relève pour le réceptionniste de jour, tout en prenant les informations de ce dernier le soir, en arrivant. Le tout en ayant quelques connaissances en comptabilité bien utiles afin de ne pas être handicapé au moment de parler facturation ! Autant dire que ce poste est formateur et que nombre de night auditors ont commencé en intérim pour, ensuite, briguer un poste de réceptionniste à temps plein.

La formation d’un réceptionniste de nuit

On ne le répètera jamais assez : se former en intérim, cumuler les expériences en travail temporaire, c’est un bon moyen de maîtriser les différents aspects du métier. Mais lorsqu’on veut faire carrière et se lancer durablement dans des postes de réceptionniste, passer par la case formation est un bel atout. Le CAP Service Hôtelier et la MC Accueil/Réception constituent un bon début, mais un Bac Technologie Hôtellerie, puis un BTS Hôtellerie-Restauration option A ouvriront nombre de nouvelles portes. Pensez enfin aux écoles d’hôtellerie, afin de toucher à l’international !

Pour quelle évolution ?

  • Réceptionniste de jour

  • Chef de réception

  • Directeur de l’hébergement dans un hôtel de 100 chambres et plus

  • Directeur d’établissement

Si vous cherchez un poste de night auditor et des missions de réceptionniste pour compléter votre expérience, contactez-nous ! Chez Adaptel Lyon, nous avons forcément des missions d’intérim à vous proposer !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !